THÈMES

Alarme forestière: l'agriculture industrielle les détruit

Alarme forestière: l'agriculture industrielle les détruit


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

D'ici 2020, au moins 50 millions d'hectares de forêt, une superficie correspondant à la taille de l'Espagne, seront détruits pour faire place à la production de matières premières agricoles pour l'industrie. Ces chiffres alarmants ressortent du récent rapport Compte à rebours vers l'extinction, publié par Greenpeace à l'occasion de la Forum des biens de consommation (CGF), tenue à Vancouver.

Cet événement mondial rassemble les principales multinationales du secteur alimentaire, telles qu'Unilever, Nestlé et Mondelez. En 2010, lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Cancún, les membres du CGF se sont engagés à éliminer la déforestation de leur chaîne d'approvisionnement d'ici 2020, en adoptant un approvisionnement responsable de ces matières premières particulièrement liées à l'abattage des arbres à l'échelle mondiale, à savoir la viande, le soja, l'huile de palme, le cacao et la cellulose.

Mais, comme l'a rapporté l'association environnementale, les multinationales jusqu'à présent "ils semblent uniquement résolus à accroître davantage la demande de matières premières dont la production a de graves répercussions sur les forêts du monde”.

Les données de la déforestation mondiale

Entre 2010 et 2015, le production de matières premières agricoles a causé la destruction de 30 millions d'hectares de forêts, une superficie équivalente à la taille de l'Italie. 95% du phénomène concerne l’Amérique latine et l’Asie du Sud-Est.

Mais ce n'est pas suffisant: dans cette période, le commerce des matières premières à haut risque d'impacts environnementaux et violations des droits humains a explosé. Depuis 2010, les superficies en soja au Brésil ont augmenté de 45 pour cent, la production indonésienne d'huile de palme de 75 pour cent, tandis que la superficie totale des terres couvertes par les plantations de cacao en Côte d'Ivoire a augmenté de 80% pour cent.

De plus, les perspectives d'avenir ne sont pas du tout brillantes. D'ici 2050, la consommation mondiale de viande pourrait augmenter de 76 pour cent, la production de soja d'environ 45 pour cent et la production d'huile de palme d'environ 60 pour cent.

Les causes de la déforestation

Le rapport de Greenpeace est clair: les importations de soja en Europe sont si massives qu'elles représentent la principale contribution de l'UE à la déforestation mondiale. En effet, chaque année, dans le Vieux Continent, environ 33 millions de tonnes de cette légumineuse arrivent, dont 87 pour cent sont utilisées comme aliments pour les animaux destinés à la production ultérieure de viande à usage alimentaire.

Ces dernières années, la demande d'huile de palme a également considérablement augmenté. Dans l'Union européenne, les importations de cette matière première ont augmenté de plus de 40% entre 2010 et 2017. À ce jour, plus de la moitié deshuile de palme importé en Europe, il est utilisé comme biodiesel.

Cela semble paradoxal, mais les bioplastiques risquent également de devenir une nouvelle menace pour les forêts. De nombreuses multinationales tentent de remplacer les plastiques dérivés du pétrole par bioplastiques produit à partir de cultures vivrières, y compris le maïs et la canne à sucre. Mais ces nouveaux matériaux ont-ils vraiment un impact nul? Comme souligné dans le rapport de l'association environnementale, leur utilisation n'est pas une vraie solution. Certains bioplastiques sont aussi polluants que les plastiques fabriqués à partir de matériaux fossiles et tous ne sont pas biodégradables. La croissance des matières premières agricoles pour leur production représente également une menace supplémentaire pour les forêts de la planète.

Alarme de forêt: demande de Greenpeace

L'association environnementale estime qu'une action sur plusieurs fronts est nécessaire pour mettre fin à cette situation très grave. D'une part, les multinationales doivent immédiatement nettoyer leurs chaînes d'approvisionnement de la déforestation et des violations des droits de l'homme. D'autre part, l'Europe doit prendre des mesures plus efficaces pour protéger les forêts et encourager un approvisionnement responsable en matières premières.

Plus précisément, Greenpeace appelle à la promotion d'une nouvelle législation pour garantir que toutes les matières premières agricoles et leurs dérivés commercialisés au sein de l'UE respectent des critères de durabilité stricts, capables d'éviter les impacts environnementaux et sociaux. Les nouvelles règles devraient également imposer des obligations telles que traçabilité, transparence de la chaîne d'approvisionnement et vérification par des tiers.

Selon l'association environnementale, ce sont des mesures nécessaires pour faire face sérieusement et fermement à l'urgence climatique et écologique que nous traversons. Avant qu'il ne soit trop tard.


Vidéo: Les deux modèles dagriculture - Histoire géographie - digiSchool (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Markus

    Je ne consenterai pas à toi

  2. Camron

    Vous n'êtes pas correcte. Discutons. Écrivez-moi dans PM, nous communiquerons.

  3. Isdemus

    Wacker, quelle phrase nécessaire ..., une pensée brillante

  4. Percy

    Vous venez de visiter une merveilleuse idée

  5. Beldon

    Je trouve que tu n'as pas raison.



Écrire un message